Conférence d'ouverture

8 h 30 à 10 h 00

Tim Shanahan,

Ph D. Professeur émérite
Université de l’Illinois (Chicago)
Site Web Shanahan on Literacy

M. Tim Shanahan est professeur émérite à l'Université de l'Illinois. Auteur de plus de 200 publications sur la littératie, il a siégé au National Reading Panel et a présidé le National Early Literacy Panel. Autrefois enseignant de première année, M. Shanahan s'est aussi impliqué au sein de diverses organisations, dont l'International Literacy Association. Son apport à l'éducation et à l'enseignement de la littératie est certain et sa contribution a été reconnue en 2007 par son intronisation au Reading Hall of Fame.



Cette présentation explore la recherche sur la façon d'enseigner aux lecteurs en difficulté. La recherche révèle trois éléments clés qui peuvent être mis en place pour mener ces apprenants vers la réussite : augmenter la quantité d'instruction, enseigner les compétences essentielles en lecture (notamment la sensibilité phonologique et le décodage, la maitrise de la lecture de textes, les stratégies de compréhension en lecture, la compréhension en lecture) et l'amélioration de la qualité de l'enseignement.


 

Diffusion de la conférence en version originale anglaise, sous-titrée en français.

Bloc 1

10 h 30 à 11 h 45

Diner

12h à 13h

Alain Desrochers,

Ph. D., professeur associé (UQAM)

L’objectif de cet exposé est double : celui d’identifier les principaux évènements qui ont marqué l’évolution de la mise en œuvre de la réponse à l’intervention au Québec et celui de décrire sommairement une synthèse récente des connaissances sur l’approche RàI. Le suivi de l’historique de cette approche au Québec nous conduit à l’observation que l’Association des orthopédagogues du Québec, par l’offre de symposiums et de communications à ses colloques annuels, a permis de réunir plusieurs acteurs importants et de leur offrir une tribune pour partager des savoirs scientifiques, des savoir-faire et des ressources matérielles pour implanter cette approche avec succès. Un ouvrage collectif, paru récemment aux Presses de l’Université du Québec (en octobre 2021), offre un bilan actuel des connaissances sur cette approche. Nous présentons les principaux éléments de ce bilan et nous réitérons l’idée que la mise en œuvre de cette approche est un projet évolutif.

Bloc 2

13 h 00 à 14 h 15

Virginie Houle,

Ph. D., orthopédagogue, professeure (UQAM)

Clientèle concernée :

Primaire

Niveau de difficulté :

Savoirs intermédiaires

Dans cette communication, après avoir abordé les changements de perspectives au cours de l’apprentissage de la numération de position décimale, nous présentons une situation à caractère ludique portant à la fois sur la numération et les opérations. Cette situation ayant été mise à l’épreuve en contexte orthopédagogique dans le cadre d’une recherche, des extraits de vidéo sont présentés afin de faciliter son appropriation.

Patricia Marchand,

Ph. D., professeure (UdeS)

Caroline Bisson,

M. Éd., chargée de cours (UdeS)

Clientèle concernée :

Primaire

Niveau de difficulté :

Savoirs de base

Le sens spatial tend à prendre de plus en plus de place dans les différents curriculums dans le monde (Davis et al. 2015 ; Moss et al., 2016) et les recherches tendent à démontrer son impact pour la réussite des élèves en mathématiques. Dans le PFEQ (Gouvernement du Québec, 2006), une place y est donnée, mais que peut-on faire pour l’exploiter ? Est-ce que l’intervention en lien avec le sens spatial peut permettre de surmonter des obstacles à l’apprentissage ? Comment le sens spatial peut-il contribuer au développement du potentiel mathématique de nos élèves en difficulté ? Quels liens pouvons-nous faire entre le développement du sens spatial et les autres domaines mathématiques, voire même la réussite scolaire de ces élèves ? Nous tâcherons d’amener certaines pistes de réflexion en lien avec ces questions à l’aide d’extraits de conduites d’élèves et d’exemples d’activités développant le sens spatial.

Julie Gobeil,

M. Éd., orthopédagogue, conseillère pédagogique (CSS Lac-Témiscamingue)

Vicky Rivest,

B. Éd., orthopédagogue (CSS Lac-Abitibi)

Clientèle concernée :

Préscolaire

Primaire

Secondaire

Postsecondaire

Niveau de difficulté :

Savoirs intermédiaires

Myriam Fontaine,

Ph. D., orthopédagogue, professeure (UQAM)

Une intervention orthopédagogique optimale passe notamment par de bonnes habiletés de pratique réflexive. Un regroupement de conseillères pédagogiques d’Abitibi-Témiscamingue a expérimenté un dispositif de développement professionnel pour aider des orthopédagogues à optimiser leurs interventions. Les instigatrices de ce projet ont d’abord élaboré un site faisant une recension littéraire sur la rééducation des processus spécifiques d’identification et de production de mots écrits (https://role.quebec). Elles ont ensuite développé et expérimenté une séquence de développement professionnel jumelant des allers-retours entre le contenu du site et l’actualisation dans la pratique orthopédagogique. La séquence de développement professionnel, les outils utilisés et les résultats observés sont présentés. Enfin, des conseils à réinvestir pour optimiser sa pratique orthopédagogique seront offerts, que ce soit en solo ou avec des collègues!

Caroline Martel,

B. Éd., orthopédagogue, conseillère pédagogique (CSS des Rives-du-Saguenay)

Élisabeth Boily,

Ph. D., orthopédagogue (CSS des Rives-du-Saguenay)

Clientèle concernée :

Préscolaire

Primaire

Secondaire

Niveau de difficulté :

Savoirs de base

Depuis la parution du « Référentiel de compétences professionnelles liées à l’exercice de l’orthopédagogue au Québec » (ADOQ, 2018), l’équipe d’orthopédagogues-conseils du Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay a ajusté son accompagnement, ainsi que son offre de formation. Pour ce faire, des moyens et des outils concrets ont été développés pour accompagner les orthopédagogues dans le déploiement de leur rôle. Des guides pratiques ont notamment été développés pour décortiquer certaines compétences professionnelles liées à l’exercice de l’orthopédagogie. Dans le cadre de cette présentation, les guides pratiques en lien avec l’intervention et l’évaluation orthopédagogique seront exposés.

Ariane Paradis,

M. Éd., orthopédagogue, chargée de cours, doctorante (UQAM)

Clientèle concernée :

Préscolaire

Primaire

Niveau de difficulté :

Savoirs intermédiaires

Cette conférence permettra de réfléchir à la planification et à la mise en œuvre d’interventions ciblées sur chacun des quatre traitements en identification des mots écrits, soit les traitements logographique, alphabétique, orthographique et morphographique. De plus, des idées d’intervention seront proposées pour ce qui est des processus à l’oral, c’est-à-dire la conscience phonologique, la conscience phonémique et la conscience morphologique. Les congressistes seront également invités à faire un partage d’activités, de jeux ou d’interventions menés dans leur milieu de pratique en regard de chacun des traitements en identification des mots écrits et des habiletés orales dans une visée de transfert des connaissances. Cette conférence permettra aussi aux orthopédagogues de développer leur sens critique par rapport au matériel d’intervention proposé pour intervenir de manière efficace en identification des mots écrits et dans les processus à l’oral. Cette conférence vise le développement d’habiletés en ce qui a trait à la compétence 2 « intervention » du référentiel de compétences de L’ADOQ (2018).

Nathalie Sasseville,

Ph. D., travailleuse sociale, professeure (UQAC)

Marie-Pierre Baron,

Ph. D., orthopédagogue, professeure (UQAC)

Clientèle concernée :

Postsecondaire

Niveau de difficulté :

Savoirs experts

Les jeunes Autochtones sont souvent confrontés à des difficultés sociales et socioéconomiques (Blackburn, 2018) et la promotion des études postsecondaires est un moyen à prioriser afin de diminuer ces difficultés (Sarmiento, 2017). L’orthopédagogue joue un rôle important pour soutenir leur réussite grâce à la collaboration, la communication et la conseillance auprès des élèves, des familles et des intervenants (ADOQ, 2018). Cette communication présentera les résultats d’une recherche qualitative réalisée avec le programme PASS (Mashteuiatsh). L’objectif est d’identifier, grâce à des entretiens semi-dirigés, les facteurs soutenant ou contraignant la réussite éducative (Crépas, 2014) de 13 jeunes et les besoins d’accompagnement (Gagnon, 2013) liés à leur transition au postsecondaire. Les résultats démontent une disparité dans leurs besoins liée à leur trajectoire de scolarisation, d’où l’importance de mettre en place, en amont, un soutien social et orthopédagogique favorisant leur réussite.

Pause

14h15 à 14h30

Bloc 3

14 h 30 à 15 h 45

Isabelle Deshaies,

Ph. D., professeure (UQTR)

Juliette Gonny,

étudiante à la maitrise (UQTR)

Clientèle concernée :

Primaire

Niveau de difficulté :

Savoirs intermédiaires

Cet atelier est le fruit d’un projet de recherche s’échelonnant sur 20 ans concernant l’apprentissage de la notion de fraction. Selon Adihou (2011), des travaux en didactique des mathématiques et sur l’enseignement-apprentissage des mathématiques mettent en exergue les difficultés des élèves liées à l’apprentissage de plusieurs notions. Ces travaux révèlent que certaines notions demeurent difficiles autant pour les élèves que pour les enseignants : c’est le cas des fractions (Rosar, Van nieuwenhoven, et Jonnaert, 2001). Que la notion de fraction soit mise dans un cadre d’exercice ou de résolution de problème, la notion demeure ardue. En ce sens, nous avons procédé à l’analyse d’une centaine de tâches d’élèves de 2000 à 2020 afin de comprendre s’il y a eu changement au niveau de la compréhension, de l’application ou de la perception de la notion de fraction chez les élèves québécois. L’outil d’analyse du site local d’un objet mathématique a été utilisé afin de mieux comprendre les erreurs commises par les élèves et par la suite, recommander des pistes d’intervention. Selon Duchet et Erdogan (2006), aucune étude d’un objet mathématique ne peut s’effectuer sans prendre en considération les relations qu’il entretient avec les autres objets mathématiques. En ce sens, l’utilisation du site local issu des recherches de Silvy et Delcroix (2008) permet de mieux comprendre la dimension culturelle, l’objet de la question et les diverses relations entre la notion à l’étude, dans le cas présent, la fraction. Cet atelier mettra en lumière les erreurs tant conceptuelles que procédurales liées à l’opération de la fraction sur un entier, à l’équivalence de la fraction ainsi qu’aux cinq sens de la fraction (Blouin, 2002). Au terme de cet atelier, vous serez en mesure de mieux comprendre les différents types d’erreurs liées à la fraction, ainsi que leur continuité dans le temps. Des pistes de réflexion vous seront présentées en vue d’une meilleure compréhension et remédiation en classe.

Patricia Marchand,

Ph. D., professeure (UdeS)

Caroline Bisson,

M. Éd., chargée de cours (UdeS)

Clientèle concernée :

Primaire

Niveau de difficulté :

Savoirs de base

Le sens spatial tend à prendre de plus en plus de place dans les différents curriculums dans le monde (Davis et al. 2015 ; Moss et al., 2016) et les recherches tendent à démontrer son impact pour la réussite des élèves en mathématiques. Dans le PFEQ (Gouvernement du Québec, 2006), une place y est donnée, mais que peut-on faire pour l’exploiter ? Est-ce que l’intervention en lien avec le sens spatial peut permettre de surmonter des obstacles à l’apprentissage ? Comment le sens spatial peut-il contribuer au développement du potentiel mathématique de nos élèves en difficulté ? Quels liens pouvons-nous faire entre le développement du sens spatial et les autres domaines mathématiques, voire même la réussite scolaire de ces élèves ? Nous tâcherons d’amener certaines pistes de réflexion en lien avec ces questions à l’aide d’extraits de conduites d’élèves et d’exemples d’activités développant le sens spatial.

Lise L’Heureux,

M.A., orthopédagogue, formatrice, accompagnatrice et consultante scolaire (La faculté de Lexie & Graphie)

Clientèle concernée :

Préscolaire

Primaire

Secondaire

Postsecondaire

Adultes et francisation

Niveau de difficulté :

Savoirs intermédiaires

La cause première des difficultés en lecture et en écriture n’est pas de comprendre ou d’exprimer ses idées, mais bien de le faire en liant des unités graphiques visuelles à des unités linguistiques sonores et significatives. L’orthopédagogue efficace va expliciter comment tisser ces liens et présentera l’information de façon morcelée, c’est-à-dire en parties « cognitivement gérables ». Bien que le morcèlement des unités et des connaissances orthographiques soit généralement pratiqué en orthopédagogie, cette conférence a pour objectif de présenter un morcèlement de l’enseignement langagier entre l’oral et l’écrit. Les thèmes abordés : la capacité de nos apprenants (enfants, adolescents et adultes) à réfléchir sur la langue; la surcharge cognitive en lecture-écriture; l’apprentissage de l’oral avant l’écrit; la réflexion métaphonologique, métamorphologique et métasyntaxique.

  • Profession d’orthopédagogue

Caroline Martel,

B. Éd., orthopédagogue, conseillère pédagogique (CSS des Rives-du-Saguenay)

Élisabeth Boily,

Ph. D., orthopédagogue (CSS des Rives-du-Saguenay)

Clientèle concernée :

Préscolaire

Primaire

Secondaire

Niveau de difficulté :

Savoirs de base

Depuis la parution du « Référentiel de compétences professionnelles liées à l’exercice de l’orthopédagogue au Québec » (ADOQ, 2018), l’équipe d’orthopédagogues-conseils du Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay a ajusté son accompagnement, ainsi que son offre de formation. Pour ce faire, des moyens et des outils concrets ont été développés pour accompagner les orthopédagogues dans le déploiement de leur rôle. Des guides pratiques ont notamment été développés pour décortiquer certaines compétences professionnelles liées à l’exercice de l’orthopédagogie. Dans le cadre de cette présentation, les guides pratiques en lien avec l’intervention et l’évaluation orthopédagogique seront exposés.

  • Lecture-écriture, langage oral

Ariane Paradis,

M. Éd., orthopédagogue, chargée de cours, doctorante (UQAM)

Clientèle concernée :

Préscolaire

Primaire

Niveau de difficulté :

Savoirs intermédiaires

Cette conférence permettra de réfléchir à la planification et à la mise en œuvre d’interventions ciblées sur chacun des quatre traitements en identification des mots écrits, soit les traitements logographique, alphabétique, orthographique et morphographique. De plus, des idées d’intervention seront proposées pour ce qui est des processus à l’oral, c’est-à-dire la conscience phonologique, la conscience phonémique et la conscience morphologique. Les congressistes seront également invités à faire un partage d’activités, de jeux ou d’interventions menés dans leur milieu de pratique en regard de chacun des traitements en identification des mots écrits et des habiletés orales dans une visée de transfert des connaissances. Cette conférence permettra aussi aux orthopédagogues de développer leur sens critique par rapport au matériel d’intervention proposé pour intervenir de manière efficace en identification des mots écrits et dans les processus à l’oral. Cette conférence vise le développement d’habiletés en ce qui a trait à la compétence 2 « intervention » du référentiel de compétences de L’ADOQ (2018).

Nancy Roy,

B. Éd., orthopédagogue, psychoéducatrice, direction de l'adaptation scolaire (ministère de  l'Éducation du Québec)

Kathie Robitaille,

B. Éd., spécialiste en sciences de l'éducation, direction de l'adaptation scolaire (ministère de  l'Éducation du Québec)

Clientèle concernée :

Préscolaire

Primaire

Secondaire

Niveau de difficulté :

Savoirs de base

La douance présente des réalités multiples. Les connaissances dans ce domaine, qui ne cessent de progresser, fournissent un éclairage des plus utiles pour encore mieux accompagner les élèves doués. Le développement de leur potentiel nécessite de bien les connaitre, de comprendre leurs besoins et de faire le choix d’interventions qui leur permettront de cheminer de façon harmonieuse. Cette conférence vise l’appropriation du nouveau document Agir pour favoriser la réussite éducative des élèves doués. Les éléments abordés toucheront notamment les concepts liés à la douance, les besoins des élèves ainsi que les pistes d’action pour soutenir leur réussite éducative.

Conférence offerte en direct seulement

Partenaires